Page d'accueil > Propos du porte-parole
Conférence de presse du 5 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/09/05

À l’invitation du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre malaisien des Affaires étrangères Dato’ Saifuddin Abdullah effectuera une visite en Chine du 9 au 14 septembre.

Q : Nous avons noté que la partie chinoise avait publié aujourd’hui des informations sur la visite d’État du Président kazakh Tokayev en Chine. Pouvez-vous nous donner des détails sur le programme de sa visite et nous indiquer ce qu’attend la Chine de sa visite ?

R : La Chine et le Kazakhstan sont des voisins amis et des partenaires stratégiques globaux. Les relations bilatérales poursuivent leur développement à un niveau élevé. La Chine attache une grande importance à la première visite d’État du Président Tokayev en Chine. Le Président Xi s’entretiendra avec le Président Tokayev, assistera à la cérémonie de signature et au banquet de bienvenue. Le Premier Ministre Li Keqiang, le Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN) Li Zhanshu et d’autres dirigeants chinois rencontreront respectivement le Président Tokayev. Selon l’usage, les deux Chefs d’État signeront et publieront un document politique important pour dresser un bilan général des relations sino-kazakhes et prendre un ensemble de dispositions visant à donner à ces relations un nouveau positionnement et une nouvelle connotation dans la nouvelle ère. Au cours de la visite, les départements concernés des deux pays signeront une série de documents importants de coopération et organiseront des activités parallèles sur l’économie, le commerce et les échanges socioculturels. La Chine espère que la visite du Président Tokayev aboutira à des résultats fructueux et donnera de nouvelles impulsions au développement du partenariat stratégique global entre les deux pays pour promouvoir un nouveau développement de la coopération dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » et faire le bonheur des deux peuples.

Q : Selon des médias, le gouvernement des Îles Salomon envisage d’établir des relations diplomatiques avec la Chine et de rompre ses relations diplomatiques avec Taiwan. Maintenant, la partie salomonaise a décidé d’établir des relations diplomatiques avec la Chine. Je voudrais savoir si les deux pays ont décidé d’établir des relations diplomatiques.

R : Comme tout le monde le sait, il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. Le gouvernement chinois est prêt à développer des relations d’amitié et de coopération avec les différents pays du monde sur la base du principe d’une seule Chine.

Q : Le Président kazakh Tokayev a prononcé son discours sur l’état de la Nation le 2 septembre. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : Dans son discours sur l’état de la Nation, le Président Tokayev a souligné la continuité des politiques du pays et a défini de nouveaux objectifs et plans pour des réformes régulières, la croissance économique et l’amélioration des conditions de vie de la population. La Chine exprime son appréciation positive, car cela est conforme aux conditions nationales du Kazakhstan et aux aspirations de sa population. En tant que voisin ami et partenaire stratégique global, la Chine se réjouit de voir des progrès dans le développement du Kazakhstan et en souhaite de nouveaux.

Q : En réponse à l’annonce de Carrie Lam, Chef exécutif de la région administrative spéciale de Hong Kong, la Présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, a déclaré que cette décision était à applaudir, mais qu’il faudrait faire beaucoup plus, y compris l’autorisation du suffrage universel et l’enquête sur les violences policières. Elle souhaite en outre faire avancer dans les meilleurs délais l’adoption du projet de Loi sur les droits de l’homme et la démocratie de Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Je tiens à réitérer que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine et qu’aucune force étrangère n’a le droit d’y intervenir. Nous exhortons certains responsables politiques américains à respecter le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, à respecter scrupuleusement la souveraineté de la Chine, à cesser immédiatement de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong sous quelque forme que ce soit et de faire avancer l’examen des projets de résolution concernant Hong Kong, pour s’abstenir de nuire aux relations sino-américaines, à la stabilité et à la prospérité de Hong Kong.

Q : Pouvez-vous nous présenter les résultats de la visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en RPDC ?

R : Nous avons déjà publié un communiqué de presse sur le programme principal et les échanges entre les deux parties prévus pour la visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en RPDC. Cette visite réussie fait partie de la commémoration du 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la RPDC. Les deux parties sont parvenues à un consensus important sur les moyens d’améliorer les relations bilatérales en saisissant l’occasion offerte par le 70e anniversaire de leurs relations diplomatiques. Les deux parties ont également mené des discussions approfondies sur la situation de la péninsule coréenne, ce qui est très opportun et nécessaire.

Q : Le gouvernement canadien a nommé un nouvel ambassadeur en Chine. Pensez-vous que le nouvel ambassadeur travaillera à améliorer les relations entre Ottawa et Beijing ? Et que devrait faire le Canada pour améliorer ses relations avec la Chine ?

R : La Chine a donné son accord pour que le nouvel ambassadeur du Canada assume ses nouvelles fonctions en Chine. Nous attendons qu’il joue un rôle positif pour aider à ramener les relations sino-canadiennes sur la bonne voie.

Actuellement, les relations sino-canadiennes rencontrent de grandes difficultés, la responsabilité incombe entièrement à la partie canadienne, et cette dernière en connaît clairement la cause fondamentale. Nous exhortons la partie canadienne à réfléchir à ses erreurs, à prendre au sérieux la position solennelle et les préoccupations de la Chine, et à libérer immédiatement Meng Wanzhou pour qu’elle retourne en toute sécurité en Chine.

Q : Ces derniers temps, des députés britanniques ainsi que des législateurs et manifestants de Hong Kong ont appelé à octroyer la citoyenneté britannique à part entière ou la double nationalité des pays du Commonwealth aux résidents de Hong Kong possédant la qualification britannique (d’outre-mer). Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

R : Je peux vous dire clairement que, conformément à l’article 2 de l’Interprétation par le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale sur certaines questions concernant l’application de la Loi sur la nationalité de la République populaire de Chine dans la région administrative spéciale de Hong Kong, tous les compatriotes chinois résidant à Hong Kong, qu’ils soient titulaires d’un passeport de citoyen des territoires dépendants britanniques ou d’un passeport britannique d’outre-mer, sont des ressortissants chinois.

Q : Le nouvel ambassadeur du Canada en Chine, M. Barton, a été membre d’un groupe consultatif de l’Université Tsinghua qui rencontre régulièrement des dirigeants chinois. En tant qu’ambassadeur, peut-il continuer à rencontrer des dirigeants chinois ?

R : Comme je l’ai dit plus tôt, la Chine a donné son accord pour que l’ambassadeur Barton assume ses fonctions en Chine. Nous attendons qu’il joue un rôle positif pour contribuer à ramener les relations sino-canadiennes sur la bonne voie. Cela ne fait aucun doute que nous accorderons les facilités nécessaires à l’ambassadeur Barton dans l’accomplissement de sa mission.

Q : La Chine a nommé M. Cong Peiwu comme ambassadeur au Canada. Quand partira-t-il pour prendre ses fonctions ? Quelles sont les différences entre ses objectifs de travail et ceux de ses prédécesseurs ?

Cong Peiwu sera le nouvel ambassadeur de Chine au Canada et entrera en fonction au moment opportun. Quant à sa mission, il s’agit sûrement de faire progresser les relations entre les deux pays.

Comme je l’ai dit, les relations sino-canadiennes ont rencontré de graves difficultés. La responsabilité incombe entièrement à la partie canadienne, et le Canada le sait très bien. Nous espérons que la partie canadienne prendra rapidement des mesures pour corriger ses erreurs et aidera à mettre les relations sino-canadiennes sur la bonne voie dans les meilleurs délais.

Q : En Italie, nous avons maintenant un nouveau gouvernement. Puis-je vous demander votre avis sur les relations entre les deux pays ?

R : Si je me souviens bien, j’ai répondu à une question similaire l’autre jour. Je peux vous dire que la Chine et l’Italie, liées par une amitié traditionnelle, sont des partenaires stratégiques globaux. La Chine attache une grande importance au développement de ses relations avec l’Italie et est prête à poursuivre sans relâche la coopération d’amitié et de coopération entre les deux pays pour de nouveaux résultats positifs.

Recommander à
  Imprimer
CONSULAT GENERAL DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE A LYON © Copyright